05 62 71 65 30 | 9 rue Monplaisir 31400 TOULOUSE|secretariat@coteaux-pais.net

« Suivre Jésus au quotidien » : Anne témoigne

Pendant l’été 2017, à Calcutta, j’ai vécu une expérience spirituelle très forte qui m’a fait sentir que Dieu nous connaît mieux que nous-mêmes et que la parole de Dieu libère en profondeur. A partir de là, avancer sans mettre Dieu au centre de ma vie n’avait plus de sens.

Ma vie à la rentrée 2017 ressemblait à celle de Job. J’étais attristée, parfois inquiète ou angoissée par l’avenir mais je sentais qu’au fond de moi l’espérance était bien là. Je voyais que cette situation pouvait être l’occasion de repartir sur un chemin de plus de vérité et d’amour.

J’avais envie depuis longtemps de faire partie d’un groupe de prière mais là, l’envie devenait soif. J’avais envie depuis longtemps d’être accompagnée personnellement mais là, les questionnements devenaient brûlants.

En lisant la proposition de « suivre Jésus au quotidien », je me suis sentie apaisée. J’avais besoin que Jésus me prenne par la main et me tienne solidement pour me faire avancer avec douceur. C’est ce que promettait la fréquence des rencontres du parcours et la voix de l’accompagnateur qui m’a répondu au téléphone.

Et pourtant la première rencontre ne fut pas toute confortable pour moi. Mes émotions ont débordé dès que j’ai pris la parole ; j’en étais gênée. Est-ce que c’était bien le moment pour vivre quelque chose en groupe ? Peut-être aurais-je dû soigner mes peines avant pour ne pas les imposer aux autres ? Peut-être ne serais-je pas prête à l’expérience spirituelle si je suis encombrée par ma tristesse ?

Mais la façon originale de prier à la fin de cette première soirée m’a fait sentir que j’allais trouver dans ce parcours quelque chose de nouveau. Nous avons été guidé pour apaiser notre corps, notre esprit, pour pouvoir accueillir le passage d’évangile dans lequel Jésus prend la main d’une femme fiévreuse. Les paroles m’ont alors touchée d’une manière singulière.

Une par une, mes craintes ont été calmées, mes fausses croyances ont été dissipées, mes questions ont trouvé des réponses.

En groupe, dans le respect inconditionnel, l’écoute bienveillante et la sincérité, chacun dépose à son rythme les trésors et les fardeaux qu’il veut ou qu’il peut partager. Nul besoin de conseils, d’avis, simplement être là et s’accueillir mutuellement comme nous sommes. Le groupe est le témoin des avancées et des difficultés de chacun, il est aussi l’occasion de constater que les expériences de foi peuvent être très ressemblantes. Mais ce qui m’a le plus frappée c’est de voir que Dieu prend chacun de nous où il en est et le fait avancer avec ce qu’il est. Ça m’aide beaucoup à accepter les autres tels qu’ils sont.

A la maison, la prière s’intensifie, le quotidien prend un autre sens, l’histoire personnelle apparaît sous une autre perspective.

L’année est ponctuée de hauts et de bas qui sont l’occasion de prises de conscience fortes.

J’ai vu les obstacles à ma liberté : j’avais peur de Dieu, je pensais que Dieu voulait pour moi des choses difficiles, que le désir de Dieu était différent du mien. J’ai compris que ces conceptions étaient en grande partie l’héritage de la relation avec mon père ; il était autoritaire mais je l’aimais profondément.

J’ai perçu que mon rapport avec la réalité était tronqué. Je minimisais l’importance du mal. Cette position m’empêchait de voir mes limites et mes fautes.

Et c’est dans le dialogue plein de confiance avec l’accompagnateur que j’ai pu déplier et dénouer cela.

La prière de dialogue avec Jésus, les expériences de vie, les éclairages de l’accompagnateur, l’écoute et les partages en groupe ont, petit à petit, apaisé ma soif de mieux comprendre Dieu et mon besoin d’être entendue et comprise.

J’ai recueilli de nombreux fruits de cette retraite en groupe sur une année. Le plus précieux d’entre eux c’est de m’être libérée de cette urgence d’être entendue et comprise. Je me sens désormais libre de parler ou non, d’agir ou non, et je me sens disponible pour écouter et accueillir l’autre tel qu’il est.

Je remercie les personnes qui ont accepté de se mettre au service de Dieu pour m’aider dans ce parcours.

Anne