Accueil > Programme > Archives des années passées > Ancienne Documentation > Au service des Eglises Locales > Quelques haltes paroissiales...

Quelques haltes paroissiales...

Le Secteur Val d’Adour

Frédéric FORNOS, sj

Les premières Haltes spirituelles paroissiales sur le diocèse de Tarbes-Lourdes.
 
 En 2005-2006 le Père Jean-Jacques Barrère nous a accueillis sur le Secteur Val D’Adour (diocèse de Tarbes-Lourdes). Quatre haltes spirituelles ont eu lieu : 
 - Ensemble paroissial d’Andrest (dimanche 11 septembre au mercredi 14 septembre) : intitulée : "Accueillir le temps qui vient".
- Ensemble paroissial de Vic-Bigorre (du 27 septembre au 1er octobre) : intitulée : "Qu’ils soient un comme nous sommes un"
- Ensemble paroissial de Rabastens (du 2 au 7 octobre) : "Venez et voyez !"
- Ensemble paroissial de Maubourguet (du 17 au 20 octobre) : "Nous sommes le corps du Christ". 
 

Chaque Halte spirituelle paroissiale est organisée en fonction de la situation de la communauté chrétienne concernée. Elle est toujours préparée en lien avec l’E.A.P. Elle peut conduire à un discernement communautaire, à un réajustement et un renouvellement des divers services, elle peut révéler des forces inaperçues, favoriser une plus grande fraternité dans la communauté, et faire naître une nouvelle dynamique.

Un exemple :
ENSEMBLE PAROISSIAL D’ANDREST
" Accueillir le temps qui vient "

L’Ensemble paroissial d’Andrest avait invité notre équipe (Coteaux-Pyrénées) à venir du dimanche 11 au mercredi 14 septembre 2005. Le curé de cette communauté, le Père Jean Mourréjeau, très malade, était décédé pendant la période de préparation (+ 23 juin 2005). Nous avons donc orienté cette " Halte " pour préparer la communauté chrétienne à " accueillir le temps qui vient ".
Nous avons commencé, le jour de la fête d’Andrest, par l’eucharistie du dimanche et un repas partagé. Nous étions logés chez l’habitant et prenions nos repas chez ceux qui nous invitaient chaque jour. Au cours de la " Halte " il y a eu plusieurs propositions :
  • Une " école de méditation " où les participants ont découvert comment se disposer à la rencontre du Christ, à partir de la Parole de Dieu : " C’était concret et cela aide à trouver l’essentiel ! ".
  • Un parcours biblique, " A la lumière des Actes des Apôtres ", avec la naissance de la communauté chrétienne et son discernement constant pour se rendre docile à l’Esprit : " Les vies de Pierre, Etienne et Paul, nous ont marqués, c’était l’itinéraire même de Jésus ". Ce parcours a donné le goût à tel ou tel de lire les " Actes ".
 
  • Un parcours d’approfondissement de la foi, " La résurrection du Christ : en quoi me concerne-t-elle ? ", en a "chamboulé" plus d’un. " De nombreuses questions ont interrogé ce que je croyais et m’ont un peu agitée, mais j’en ressors affirmée, avec le désir d’approfondir plus ma foi ". Un groupe va se mettre en place à partir de la lecture d’un livre en commun. Découvrir les " effets de la résurrection " aujourd’hui dans la communauté a été aussi important.
Ces soirées, avec les temps de prière ont aidé chacun à mettre en premier le Christ et à demeurer en lui. L’accompagnement spirituel a permis aussi à tel ou tel d’ordonner sa vie et d’approfondir dans une plus grande liberté sa relation à Jésus-Christ. Le dernier soir, avait lieu une soirée communautaire précédée par plusieurs jours de discernement et de prière, ainsi que par des temps de " relecture des engagements pastoraux " (EAP, Liturgie, Service évangélique des malades, catéchèse, équipe funérailles, MCR). Ceux-ci ont permis de clarifier et renouveler chacun dans une mission commune, au service de la communauté. Le nouveau curé, le Père Antoine Mérillon, qui a aussi en charge l’ensemble paroissial de Vic-Bigorre, était heureux que cette " halte " ait pu permettre cela.

Une trentaine de personnes ont participé chaque jour à cette " halte communautaire ". Nous avons fini comme nous avions commencé, par un repas partagé, dans la joie et l’amitié. " Cette halte à tissé des relations plus profondes entre nous ", " cela nous a permis de mieux communiquer entre nous ", " une plus grande fraternité " au service de la mission du Christ.

" Nous sommes le Corps du Christ, chacun de nous est un membre de ce corps, chacun reçoit la grâce de l’Esprit pour le bien du corps entier "
 
Frédéric Fornos, sj  Cécile Martin-Laval, auxi.

Commenter ou questionner

Coteaux Païs - Centre spirituel jésuite du Sud-Ouest