Accueil > Présentation des Coteaux-Païs > Vie du Centre > Au revoir

Au moment où je vais arrêter ma charge de directrice des Coteaux-Païs, le mot qui me vient en tête, c’est celui d’action de grâce… et le motifs d’action de grâce sont nombreux :

D’abord et avant tout pour la confiance qui m’a été faite par la Compagnie de Jésus 

Confier un centre spirituel à une femme, laïque, était audacieux, et je souhaite remercier non seulement l’Institution qui m’a appelée, mais chacun des jésuites avec qui j’ai eu la joie de collaborer pendant ces 7 années.

Je peux dire qu’ils ont su m’aider à prendre ma place dans cette mission, sans chercher à m’écraser ou à me faire de l’ombre, ils m’ont permis d’être moi-même tout simplement, avec mes richesses et aussi mes limites.

Je remercie chacun d’eux : ceux avec qui j’ai travaillé jusqu’à ces derniers jours – et avec qui je continuerai encore un peu – ceux qui sont partis ailleurs pour d’autres missions, et puis ceux qui nous ont quittés définitivement pour la maison du Père. Merci à chacun.

Pour toutes les personnes avec qui j’ai travaillé au coude à coude

Tous ceux qui croient en la mission de ce Centre et qui s’y investissent sans compter – les membres de l’Association, sans lesquels le centre ne pourrait pas être ce qu’il est, tous ceux qui assurent les activités du centre – les religieuses en particulier mais aussi les laïcs – les accompagnateurs spirituels, les membres des équipes locales, tous ceux qui d’une manière ou d’une autre donnent de leur temps, de leur compétence.

Avec tous ces collaborateurs - jésuites, religieuses, laïcs - la route ensemble a été belle et féconde, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu parfois des aspérités, des tiraillements ou des tensions, comme dans toute collaboration, mais ce qui est beau c’est que nous avons pu dépasser les difficultés, pour en faire des occasions de grandir ensemble, et cela aussi est pour moi un motif de rendre grâce !

Pour tous ces visages rencontrés au fil de la mission

Tous ces chercheurs de Dieu qui frappent à la porte d’un centre comme le nôtre pour une retraite, un accompagnement spirituel, une formation, ou parfois pour un simple conseil pour retrouver un sens, une direction à leur vie ?

logo

Au mois de juin dernier, lors de la rencontre des Œuvres jésuites à Purpan, le P. François-Xavier Dumortier a utilisé l’image d’un puits pour évoquer ce que représente un centre spirituel aujourd’hui…et c’est bien ce dont j’ai été le témoin au cours de toutes ces années, et le témoin émerveillé !

Je pars, riche de toutes ces rencontres, et j’en rends grâce à Celui qui en était la Source.

***

Une page se tourne pour les Coteaux-Païs, mais la vie continue bien sûr…. Avant de partir, je voudrais dire une chose qui me tient à cœur et sur laquelle toute l’équipe du centre souhaite mettre l’accent. Nous sentons bien aujourd’hui la soif de nos contemporains en ce qui concerne la vie spirituelle, et plus particulièrement cette soif de la Parole de Dieu…

Les ignatiens se savent dépositaires d’un trésor, celui des Exercices spirituels de St Ignace, qui proposent une pédagogie pour méditer la Parole de Dieu, pour contempler Jésus dans cette Parole et en faire le lieu d’une rencontre personnelle avec le Seigneur. Un trésor, on ne peut pas le garder pour soi…c’est pourquoi il nous a semblé important de le proposer largement, en nous rapprochant des diocèses, des paroisses et en faisant des propositions dans leur direction : des haltes spirituelles, des semaines de prière avec possibilité d’un accompagnement individuel - propositions animées non seulement par des jésuites, mais aussi des religieuses, des laïcs, tous ceux qui ont fait cette expérience fondatrice et en vivent au quotidien. C’est l’un des accents du programme de cette année, qui sera sans doute à développer dans les années à venir… et nous aurons besoin de tous ceux qui ont le désir de partager ce trésor.

Anne Da va prendre le relais…. C’est elle qui va développer les Coteaux-Païs, à sa manière, autrement, avec sa grâce – riche de toute l’expérience qu’elle a acquise en Afrique et ailleurs à la Xavière ! Je suis heureuse de lui laisser la place… Je lui souhaite beaucoup de joie dans cette mission, beaucoup de souffle pour développer ce qui germe, mais aussi inventer, renouveler, faire du neuf….le Souffle que l’on reçoit d’un Autre…

Bon vent à toi, Anne… et bon vent aux Coteaux-Païs !

Commenter ou questionner

Coteaux Païs - Centre spirituel jésuite du Sud-Ouest