Accueil > Programme > Archives des années passées > Rubrique modèle > Documentation > Encore un jubilé !

Encore un jubilé !

Bruno MARCHAND, sj

 

A peine s’est-on remis de l’an 2000 qu’il faudrait donc remettre ça ? Quelle idée ! Le cinq centième anniversaire de François-Xavier et de Pierre Favre, le quatre cent cinquantième anniversaire de la mort d’Ignace, on ne pouvait, dites-vous, laisser passer cela sans « faire quelque chose ». Bon, d’accord, alors c’est des « anniversaires ignatiens », comme en 91 ? Si vous voulez… sauf que ce n’est pas vraiment l’idée. Ah bon ?

Un anniversaire : on fête un événement passé, mais on ne le revit pas, on dit plutôt qu’on s’en éloigne. Si l’anniversaire permet un mouvement intérieur, ce serait plutôt celui de « mesurer le chemin parcouru ». Le jubilé, ça peut être tout autre chose.

D’après le Lévitique, l’année jubilaire organise la libération universelle : il s’agit de tout remettre dans le dynamisme de la création. Célébrer un Jubilé, c’est répondre à un appel, l’appel à vivre. Il peut être spécifié, comme cette année : entendre à frais nouveaux l’invitation à vivre - à la façon d’Ignace, de François-Xavier et de Pierre Favre - comme des « Amis dans le Seigneur ».

Ce programme ne serait-il pas un peu sirupeux, nombriliste, alors qu’il y a tant et tant à faire ? Pas vraiment, si on prend pour « modèle » la relation existante entre ces trois hommes.

On le sait : ils se sont connus dans la chambre qu’ils partageaient à Paris. D’étrangers, voire ennemis qu’ils étaient, l’expérience des Exercices Spirituels a fait d’eux des amis, et c’était nécessaire pour que les Exercices soient vraiment accomplis. C’est que, pendant les Exercices, selon l’expression d’Edouard Pousset, « le chevalier errant s’est trouvé un suzerain » ; mais il doit maintenant s’intégrer à un corps, sous peine de verser dans l’illusion. L’amitié spirituelle permettra de répondre à cette nécessité absolue, à la fois mystique et apostolique, chaque terme garantissant l’autre. Les « amis dans le Seigneur » ne seront pas ceux qui jouissent mutuellement de la présence de l’autre, mais ceux qui sont « in-spirés » du même Esprit : c’est la « con-spiration » dont parle le jésuite Dominique Bertrand. Cela obligera Ignace à s’installer à Rome, enverra François-Xavier jusqu’à la Chine, et Pierre Favre à travers l’Europe : on est loin d’un repli narcissique.

Voilà ce qui nous est proposé aujourd’hui : nous retremper dans l’Esprit qui animait les premiers compagnons, jusqu’à fonder entre nous tous une amitié indéfectible, source d’une fécondité apostolique renouvelée.

Voir en ligne : Amis dans le Seigneur - Jubilé 2006

Coteaux Païs - Centre spirituel jésuite du Sud-Ouest