Accueil > Programme > Archives des années passées > Initiation à la prière > Prier de tout son corps

Apporter un tapis mousse Pour le repas, on partagera ce que chacun aura apporté dans son panier...

Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui redécouvrent la place du corps dans l’expérience spirituelle et dans la prière, et désirent une plus grande unification de leur vie.

Pendant longtemps la vie spirituelle chrétienne a gardé une certaine méfiance, voire un mépris, à l’égard du corps. Pourtant en Jésus-Christ, Dieu se révèle dans la chair ! Aujourd’hui on redécouvre dans la tradition spirituelle chrétienne des voies qui, depuis les commencements, intègrent le corps et l’affectivité dans l’expérience spirituelle. L’une d’elles est la voie ignatienne.
 
Ce parcours propose aux participants, à partir d’exercices corporels tout simples, de se disposer à l’écoute de la Parole de Dieu. Il prépare et dispose à entrer dans une méditation plus profonde.

Au cours de cette journée notre itinéraire abordera plusieurs points :

  1. L’homme debout devant Dieu 
  2. Accueillir le souffle de la Vie
  3. S’ouvrir à la rencontre
  4. Silence
  5. Lâcher prise et accueil
  6. Méditer la Parole


Voir le bulletin d’inscription dans le document joint.




2 Vos réactions

  • Prier de tout son corps - Anecdote Le 31 mai 2010 à 11:21, par Frédérique

    Inutile de préciser que j’ai participé à la halte spirituelle de samedi dernier, le 29 mai 2010 "Prier de tout son corps" à la Maison St-Michel de Pau.

    Nous sommes lundi 31 mai, la matinée est déjà bien avancée, et je souhaite vous faire partager le petit clin d’oeil de l’Esprit que j’ai reçu ce matin.

    Nous avons célébré ce dimanche 30 mai la solennité de la Sainte Trinité.
    Après la messe dominicale, je consulte mes mails avant de déjeuner ; je suis abonnée à la newsletter du site l’Evangile Au Quotidien qui édite un commentaire sur la lecture du jour. Ce jour là, il y à un supplément, un commentaire de Saint-Augustin concernant la Sainte Trinité. J’imprime les 3 pages afin de méditer sur le sujet plus tard.

    Le soir avant de me coucher, je reprends ce texte et commence à le lire, mais je ne suis pas de façon satisfaisante disposée à approfondir cette lecture car le sommeil me gagne. Je prends donc un livre qui me tombe sous la main sur ma table de chevet (Le Nouveau Testament commenté et illustré) ; j’ouvre le livre en faisant défiler les feuilles entre mes pouces et je glisse mes 3 pages agrafées à un endroit du livre.

    Pourquoi les ranger là ? Alors que je pouvais tout simplement les poser sur une pile de lectures, comme je le fais habituellement !
    Je passe une nuit plutôt agitée.

    Le réveil est difficile, comme chaque matin je me déplie et m’étire en adressant une petite phrase à l’attention de mon bien aimé : "Gloire à Toi Seigneur Jésus !".

    Après mon petit déjeuner, c’est mon temps de recueillement, de prière, d’oraison ou de méditation, cela dépend. Ce matin, je suis portée à me replonger dans la lecture du commentaire de Saint Augustin.
    Je vais donc récupérer le livre dans lequel les feuilles que j’ai imprimées sont rangées, mais je suis attirée plutôt à lire la page du livre du Nouveau Testament, et je lis ceci :
    (Mc 12, 28-31)

    "Un maître de la loi les avait entendus discuter. Il vit que Jésus avait bien répondu aux Sadducéens ; il s’approcha donc de lui et lui demanda : "Quel est le plus important de tous les commandements ?" Jésus lui répondit : "Voici le commandement le plus important : "Ecoute Israël ! ..."".

    (L’entendez-vous ?...)

    Alors j’ai regardé vers le ciel et j’ai fermé les yeux, j’ai répété à voix haute "Ecoute Israël..., Ecoute Israël..."...

    Je me suis mise à écouter comme nous l’avons pratiqué samedi et j’ai cherché l’épaisseur du silence, il est venu à moi sans attendre, je me suis sentie envahie de reconnaissance, de paix, d’amour...
    Merci Seigneur, encore une belle journée que tu m’accordes à vivre pleinement !
    Merci les Coteaux Païs d’avoir ouvert le chemin à la voix du Seigneur !

  • Prier de tout son corps Le 31 mai 2010 à 23:26, par Catherine Bauchy

    Enchantée par cette journée, je suis contente de pouvoir en témoigner.
    D’une part, pour saluer la clarté et le rythme de l’enseignement dispensé par Frédéric Fornos, dans une logique qui m’a tout à fait convenu.
    D’autre part, pour exprimer (parmi tout ce que j’ai reçu et qui fera son travail dans le temps…) les points qui ont été pour moi des révélations :
    - L’importance du bien être corporel pour se disposer à la prière,
    - La prise de conscience de ma verticalité. Ressenti à la fois de l’enracinement (équilibre et solidité) et de l’appel vers le ciel (légèreté du haut de mon corps, élan vers le haut) Expérimentation tout à fait nouvelle, pleine de sens et d’intensité.
    - Le silence. Ce silence intérieur que je ne soupçonnais pas si proche, en nous… Ce silence que je ne savais pas comment trouver, souvent en errance.

    Très bonne ambiance au sein de groupe. Que du positif.
    Merci à l’Equipe Côteaux Païs pour cette initiative et tout particulièrement à Mireille !

Coteaux Païs - Centre spirituel jésuite du Sud-Ouest